Don't Miss

RDC: un éboulement fait au moins 20 morts

By on December 19, 2016

Au moins vingt personnes ont été tuées par un éboulement dans une mine d’or exploitée illégalement, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris dimanche de source officielle.

«Au moins 20 personnes sont mortes dans un éboulement survenu la nuit de samedi à ce dimanche dans un carré minier à Makungu», dans le sud du Sud-Kivu, a déclaré le ministre des Mines de cette province, Apollinaire Bulindi.
«Ce bilan encore provisoire devrait s’alourdir, car beaucoup de gens exploitent en désordre dans cette carrière», a-t-il ajouté, faisant référence aux « creuseurs artisanaux» (mineurs clandestins) qui pullulent sur de nombreux sites miniers congolais. «Nous [les autorités provinciales, NDLR] ne contrôlons pas cette carrière, ce sont des militaires qui l’exploitent et nous ne savons pas y mettre l’administration minière», a ajouté le ministre.

La mine de Makungu est située dans le territoire de Fizi, près de la frontière avec la province du Tanganyika, à plus de 270 km au sud de Bukavu, capitale du Sud-Kivu.

Beaucoup de personnes exploitent les mines de façon désordonnée dans cette partie du territoire congolais. Des mineurs clandestins, utilisent souvent des méthodes artisanales pour exploiter les minerais.

Selon les premières informations, l’éboulement pourrait avoir été provoqué par des pluies diluviennes qui s’abattent dans la région. Le territoire de Fizi, pratiquement dépourvu d’infrastructures, est une zone qui est réputée hostile au pouvoir de Kinshasa.
De nos jours, la zone, où l’on trouve de nombreuses mines d’or est le repaire des maï-maï Yakutumba.
Les maï-maï sont des milices d’autodéfense généralement constituées sur une base ethnique.
Selon le centre de recherche International Peace Information Service (Ipis), basé en Belgique, la plupart des mines d’or du Fizi sont contrôlées – parfois conjointement – par des maï-maï ou des soldats de l’armée congolaise… censés les combattre.
La RDC, au sous-sol fabuleusement riche en matières premières, est un des pays les moins développés de la planète. L’État peine toujours à établir son autorité sur de larges pans de son territoire dans sa moitié, où sévissent encore une cinquantaine de milices.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.