Don't Miss

Consultations Burundi et UE à Bruxelles

By on December 8, 2015

L’Union européenne (UE) et le Burundi ont débuté ce mardi à Bruxelles des consultations sur les atteintes à la démocratie dans ce pays d’Afrique centrale dans le cadre de l’article 96 de l’accord de Cotonou. L’enjeu est de taille car l’aide européenne représente environ 20% du budget de l’Etat burundais.

Les relations de l’UE avec le Burundi sont fondées sur l’accord de Cotonou, qui comporte deux volets: le dialogue politique et la coopération au développement.

Les consultations seront menées du côté européen par le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Bert Koenders, et le commissaire européen au développement, Neven Mimica. Et du côté burundais par le chef de la diplomatie Alain Willy Nyamitwe.

Bujumbura semble prendre la procédure au sérieux. En témoigne l’ampleur de la délégation présente à Bruxelles, six ministres et une vingtaine de personnes au total.

Parmi les sujets qui seront abordés en vertu de l’accord de Cotonou : la réouverture des médias privés, la sécurité pour les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme, la nécessité une justice équitable, et d’enquêtes sérieuses sur les allégations de torture et/ou d’exécution extrajudiciaire.

S’il n’y a pas d’accord, l’UE s’oriente vers des sanctions « graduées », qui peuvent aller de la suspension de quelques programmes à une rupture totale de coopération.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.