Don't Miss

Cameroun: des hollandais investissent

By on May 27, 2011

Ces investisseurs ont signé mercredi une convention avec des opérateurs privés camerounais visant à ramener la croissance à 7%.

Deux rencontres se sont tenues mercredi 15 mai 2011, à Douala entre les hommes d’affaires Néerlandais et les opérateurs privés camerounais. D’abord à la Chambre de commerce de l’industrie des mines et de l’artisanat (Ccima), ensuite au Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam). A l’issue desdites rencontres, une convention a été signée entre le Gicam et la Nabc (Netherland African business conseil). «Le but de cette convention est de développer tout ce qui intéresse le monde des affaires entre les deux pays. C’est-à-dire d’aplanir toutes les difficultés qui peuvent se poser et étaler les doléances lorsque le besoin se fait sentir», a précisé Olivier Behle, président du Gicam.

Les partenaires hollandais, conscients des difficultés liées au climat des affaires au Cameroun veulent relever le défit. «Vos potentialités sont sous exploitées. Nous pouvons atteindre un niveau de croissance de 10%. Avec des critères d’éthique, de business, d’entrepreneur on peut réussir», relève Ben Zwinkels, le chef de la délégation Hollandaise. Ce dernier n’a pas manqué l’occasion de relever le mauvais état des routes du réseau interurbain camerounais et celles reliant le Cameroun à ces voisins. Il a d’ailleurs profité de cette occasion pour appeler le Cameroun à se battre pour relever son climat des affaires compte tenu de l’avancée des pays tels que le Nigéria ou encore le Kenya.

Secteurs
Pierre Nkam, Directeur général d’Africa Leasing company (Alc) reconnaît en effet que la croissance économique stagne à 3% et que le taux d’investissement reste très faible. Toutes choses qui doivent être améliorées si le Cameroun veut être un pays émergeant à l’horizon 2035. «Le crédit bail au Cameroun est de 4% contre 20% dans les pays émergents. Le produit intérieur brut (Pib) est très faible, l’investissement public au Cameroun est de 0.2%. Le financement bancaire est de 10% au Cameroun contre 36% pour les pays à faible revenu», va –t-il indiquer.
Aussi de l’avis du Directeur général d’Africa Leasing company, «pour être un pays émergeant en 2035, le Cameroun doit passer du 163ème rang dans le classement Doing Business à la 50ème place». La délégation Hollandaise forte de quinze sociétés différentes veut investir au Cameroun dans les secteurs d’activité tels que l’agriculture, le bois, l’agro-alimentaire, l’énergie, la métallurgie, les industries chimiques, les bâtiments et les travaux publics.

in Mutations.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.