Don't Miss

Niger: Municipales: faible participation selon l’opposition

By on December 28, 2009

Les élections municipales se sont déroulées le 27 décembre au Niger, en dépit du boycott de l’opposition et du désaveu exprimé par la communauté internationale.
L’opposition pointe la faible mobilisation, et dénonce la mise en place d’institutions fantoches. Le gouvernement quant à lui, affiche son satisfecit. Ce scrutin local est censé permettre le renouvellement de conseillers de quelque 266 communes. Compte-rendu de ce scrutin dans la région d’Agadez.

Bureau de vote numéro 67, quartier Sabon Gari. L’atmosphère est calme. Une femme avance pour glisser son bulletin dans l’urne sous le regard de Hamidou Magagi, le très jeune président du bureau de vote : « Les élections se passent bien. On travaille ici normalement et tranquillement encore ».

Au siège de l’UDPS-Amana, un parti politique qui participe au gouvernement, on fait le point à la mi-journée. « Les gens vivent au jour le jour. C’est normal que les gens vaquent à leurs activités le matin. Quand ils finissent, ils reviennent voter, malgré tout. E tout cas, nous constatons que par rapport aux élections passées, il y a quand même une mobilisation beaucoup plus importante », affirme un membre du parti.

Du côté de l’opposition, on n’est pas peu fier de boycotter ces élections. « Les gens vaquent à leurs occupations, comme s’il n’y avait pas d’élections. Vous savez, le mensonge à beau courir, la vérité finit toujours par le rattraper. Parce que nous n’avons jamais cru à la VIe République. On sait que c’est une fabrication de certains opportunistes bien connus », déclare Issaka Djibo coordonnateur régional de la CFDR.

Un scrutin municipal marqué par le foisonnement de candidatures multiples et variées.

RFI.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.