Don't Miss

Le Cameroun victime des pirates de l’internet

By on December 6, 2009

Le pays arrive en tête du classement mondial établi par McAfee, une société qui édite des logiciels de sécurité. Et c’est en pariant sur les fautes de frappe que l’on peut commettre en tapant une adresse internet sur son clavier d’ordinateur, que ces pirates ont pu lancer une véritable attaque en règle, qui pourrait avoir de lourdes conséquences pour le Cameroun.

C’est une arnaque très simple mais redoutablement efficace. Tout part des noms de domaine. Les noms de domaine ce sont ces lettres que l’on trouve à la fin de toute adresse internet. « .fr » pour les sites français, comme notre site « rfi.fr », « .com », « .org » ou encore « .cm » pour le Cameroun.

Et c’est justement ce « .cm » qui est la cible des attaques, du « typosquatting », selon le terme consacré. La technique repose sur la probabilité qu’un certain nombre d’utilisateurs feront un jour une faute de frappe ou oublieront une lettre dans l’adresse. « .cm » par exemple au lieu de « .com », en oubliant le « o ».

C’est ce qui a été fait par des internautes canadiens. Il suffisait de taper une adresse du genre « airfrance.cm » ou encore « ibm.cm » à la place de « .com » pour se retrouver directement sur un site d’annonces publicitaires n’ayant bien sûr aucun lien avec le Cameroun.

Une cybercriminalité lourde de conséquences. Les sites utilisant le nom de domaine « .cm » risquent maintenant de figurer sur la liste noire des moteurs de recherche, ce qui priverait le Cameroun de toute visibilité sur internet.

RFI.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.