Don't Miss

Cameroun: des pèlerins coincés à la Mecque

By on December 9, 2009

Environ 1200 musulmans originaires du Grand-Nord sont arrivés hier au Cameroun.

Cinq jours après la fin du pèlerinage à la Mecque, le deuxième contingent des musulmans camerounais devait décoller de Djeddah hier aux environs de 20h à destination du Cameroun.
Selon Younoussa Abdoullah, président de l’association de défense des pèlerins, organisation chargée par le Programme d’appui à la structuration de la société civile (Pasoc) du suivi du Hadj, plus de 1000 pèlerins sur les 2000 ayant effectué le pèlerinage en Terre sainte ont retrouvé le sol camerounais au terme des deux vols effectués avant-hier et hier par l’agence de voyage saoudienne Al Shameel International.
Laquelle a été retenue au dernier moment par la Commission nationale du Hadj comme transporteur des pèlerins camerounais. M. Younoussa précise que, outre ces difficultés de transport, certains pèlerins ayant retrouvé le bercail ont dénoncé leurs conditions de transport durant le pèlerinage, (les camerounais auraient été logés à près de 3 km du site des certains rites) même s’ils ont reconnu qu’il y a eu une amélioration dans l’organisation par rapport aux années précédentes.

Les 2000 pèlerins camerounais on ainsi vécu un calvaire à Djeddah (3500 avaient fait le déplacement en 2008), obligés qu’ils étaient de faire des va-et-vient entre leur hôtel et l’aéroport, cinq jours après la fin du pèlerinage. D’après un organisateur de voyages qui a requis l’anonymat, son correspondant sur place a regretté l’impréparation de ces retours. «Il y a eu des personnes qui sous l’effet de la pression due à l’attente, se sont senties mal ; elles ne pouvaient pourtant réclamer d’être mieux prises en charge parce qu’elles n’avaient pas d’interlocuteurs. L’une d’elles s’est évanouie à l’aéroport, peut être en raison du fait qu’elle ne s’est pas suffisamment alimentée, car cela aussi n’a pas été pris en charge», s’est indigné notre voyagiste. Sur place, un pèlerin qui renouvelait son obligation religieuse de se rendre à La Mecque a prétendu que même du temps des «désordres de la Camair, [il n’avait] jamais vu une telle pagaille».

Dans l’ensemble, nombre de croyants musulmans qui ont effectué le déplacement de la Mecque cette année ne gardent pas un souvenir indélébile du Hadj 2009. «De toutes les façons je garde d’ores et déjà un mauvais souvenir de ce pèlerinage. La dernière fois nous avons dû payer pour les bagages, aujourd’hui ils me réclament 10 dollars pour chaque kilogramme supplémentaire alors que la moyenne pour transporter des effets de même poids était de sept dollars pour les pèlerins du Cameroun. On ne comprend la justification de cette augmentation qu’en pensant à la coutume de rapporter des cadeaux aux parents. Ils se disent qu’on ne peut faire autrement des présents déjà achetés. Quand nous avons commencé à faire enregistrer nos bagages, on s’est bien rendu compte de l’absence de professionnalisme des jeunes gens que l’on nous a envoyé. On dirait qu’ils ne savaient pas que c’est un travail sérieux. En repartant d’ici, j’ai la nette impression qu’ils font tout pour que je n’ai plus le moindre sou en poche à l’arrivée à Garoua», fulmine M. Bakary.

Mutations.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.