Don't Miss

Nigeria: la banque centrale adopte le Yuan comme 2è monnaie

By on June 11, 2018

Le pays le plus peuplé du continent a décidé d’introduire le Yuan chinois comme deuxième monnaie commerciale. Desormais, en plus du dollar, de la livre sterling et l’euro, les importateurs nigérians pourront désormais effectuer leurs transactions avec la monnaie chinoise.
Le Yuan devient la seconde monnaie commerciale du Nigéria.
Les tractations entre le géant asiatique et le Nigeria ont duré deux ans. Un accord a ete signé fin mars dernier entre l’Industrial and Commercial Bank of China Ltd et la Banque centrale du Nigéria. Le Nigeria libelle 10% de ses 33 milliards de devises dans la monnaie chinoise.

Il est clair que la Chine occupe une place prépondérante dans l’economie nigériane.
Le gouverneur de la Banque Centrale du Nigéria, Monsieur Lamido Sanusi, a donc fait preuve de pragmatisme. Il affirmé qu’il «Il y a déjà du renminbi (autre nom du yuan) dans les rues du Nigeria, cela montre que le marché est en avance et nous tentons de le rattraper». En plus, la dégradation de la note américaine par l’agence de notation Standard and Poor’s le mois dernier, avait affolé les marchés et précipité la decision nigériane de se diversifier. «Le temps est venu. La réforme est allée assez loin pour que nous puissions détenir des yuans dans les réserves» a-t-il ajouté.

La décision nigériane d’uriliser le yuan fera-t-elle des émules chez les autres pays africains?
Des pays comme le Ghana, l’Afrique du Sud utilisent déjà le yuan dans leurs réserves. Et la tendance devrait s’accélérer. Déjà en mai dernier, 14 pays africains parmi lesquels l’Angola, le Botswana, le Lesotho, la Namibie, le Rwanda et la Zambie ont tenu une réunion à Harare au Zimbabwe pour étudier la possibilité d’étendre leurs réserves vers le yuan.
Si le dollar devrait continuer à représenter une part importante dans ses réserves, les parts de livre sterling et d’euros quant a elles devraient reculer pour laisser place à une part de plus en plus importante du yuan.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.