Don't Miss

l’Afrique centrale décide de réduire les tarifs de la téléphonie mobile

By on May 31, 2018

Les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont décidé de réduire les tarifs et accords d’itinérance sur les réseaux mobiles.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) a annoncé,le 25 mai à Yaoundé, au Cameroun, sa décision d’adopter des mesures pour le roaming et la réduction des tarifs afin de favoriser l’essor de l’économie numérique dans la sous-région.
Pendant trois jours, les participants à la première conférence de l’Union internationale des télécommunications (UIT) sur le développement de l’économie numérique en Afrique centrale sont parvenus à un accord afin d’éliminer les failles et graves insuffisances constatées dans les TIC, un maillon faible des économies nationales de cette région.
La décision d’adopter des directives applicables aux pays membres pour la réduction des tarifs puis des accords d’itinérance sur les réseaux mobiles résulte de la première conférence de l’Union internationale des télécommunications, sur le développement de l’économie numérique en Afrique centrale.
La difficulté à communiquer dans la région, en raison de la cherté des coûts du téléphone, a été pointée du doigt en tant que facteur de blocage majeur, défavorable à l’essor de l’économie numérique au sein de cet espace sous-régional. « Par exemple, si vous êtes au Tchad et vous voulez appeler au Cameroun, c’est 6 000 francs CFA la minute », a ainsi observé D’Aronco Giuseppe Renzo, économiste spécialiste des TIC au bureau sous-régional pour l’Afrique centrale de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique.
Pour ce faire, une quarantaine de mesures à exécuter sous forme de directives a été prise, afin de faire avancer ce processus par lequel la CEEAC entend donner l’impulsion recherchée en vue d’accélérer son intégration économique, qui connaît une évolution lente. C’est l’objectif recherché par la décision relative à « la mise en place des points d’échange internet et leur mutualisation, afin de créer un écosystème sous-régional et de réduire les coûts de trafic d’internet entre les Etats membres », selon la déclaration finale de cette réunion ayant rassemblé, outre des représentants de ces pays, des participants venus du Kenya et de l’Ouganda.
Par ailleurs, la rencontre a été l’occasion de mettre en œuvre la décision des ministres des Télécommunications des Etats membres de la CEEAC, d’harmoniser et de baisser les tarifs du roaming mais aussi d’élaborer et de mettre sur pied un mémorandum d’entente au niveau de la sous-région afin de réglementer les aspects techniques, tarifaires et juridiques du processus. Pour une application optimale, ce dernier nécessite une coopération renforcée entre les différents pays membres de la CEEAC à savoir le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo, la RD Congo, le Gabon, l’Angola, le Burundi, la Guinée équatoriale, le Rwanda, Sao Tomé & Principe ainsi que le Tchad.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.