Don't Miss

Zimbabwe: un représentant du président au sommet du Commonwealth

By on April 18, 2018

Le Zimbabwe participe cette semaine au sommet des pays anciennement colonisés par la Grande-Bretagne, qui a débuté mardi 17 avril à Londres.

Quinze ans après avoir été suspendu du Commonwealth, le Zimbabwe renoue avec les institutions internationales.

C’est Sibusiso Moyo, le ministre des Affaires étrangères, qui représente le Zimbabwe au sommet du Commonwealth. Le président Emmerson Mnangagwa étant occupé avec les célébrations des 53 ans d’indépendance de l’ex-Rhodésie du Sud. Le gouvernement zimbabwéen a tôt fait de préciser : «Le ministre des Affaires étrangères a été invité par son homologue britannique, mais il ne participera pas aux délibérations».

Le Zimbabwe se rapproche à nouveau du Commonwealth, dont il avait été chassé après le scrutin présidentiel de 2003, marqué par des violences et des accusations de fraudes. Il ne s’agit pas encore d’une réintégration dans l’organisation, mais d’une simple invitation à participer. Toutefois, même sans participation aux travaux de l’organisation, l’apparition remarquée du ministre zimbabwéen des Affaires étrangères est sans doute un poste d’observation qui prépare le retour progressif du pays au sein du Commonwealth.

Jadis, l’ancien président Robert Mugabe avait régulièrement fustigé l’organisation l’accusant d’imposer les idées occidentales, le nouveau régime ne peut plus se permettre de rester isolé.

Le nouveau président Emmerson Mnangagwa a d’ailleurs promis d’améliorer les relations internationales et de développer les investissements étrangers au Zimbabwe.

About Armand Djoualeu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.