Don't Miss

Niger: une attaque près de la frontière malienne fait 15 morts

By on February 24, 2017

Une attaque armée a eu lieu au Niger mercredi soir 22 février. Une patrouille militaire a été ciblée par un groupe d’assaillants, près d’In Tirzawane, non loin de la frontière malienne.

Le bilan fait état de quinze morts et 19 blessés selon les autorités nigériennes.

« Dans l’après-midi du 22 février aux environs de 16 heures, une patrouille des Forces armées nigériennes (FAN) a été attaquée par des éléments terroristes (…) nous déplorons 15 morts, 19 blessés dans nos rangs », précise un communiqué lu à la radio publique par le porte-parole de l’armée, le colonel Touré Seydou Albdoula Aziz.

Sur son compte Twitter, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a présenté « au nom du peuple nigérien meurtri », ses « sincères et vives condoléances aux familles des victimes de l’attaque de Tilwa ».

Les assaillants ont volé sept pick-up et mis le feu à quatre autres véhicules. Aucun chiffre précis sur le nombre des assaillants n’a été communiqué. Mais selon des sources militaires nigérienne, malienne et française, ils seraient « plusieurs dizaines », à bord de motos et de pick-up. Lourdement armés, ils ont dû contourner le dispositif militaire de la zone de Ménaka avant de s’accrocher à la patrouille nigérienne.

Au lever du jour, les ratissages terrestres et aériens se sont intensifiés pour tenter de neutraliser les terroristes en fuite avant qu’ils n’atteignent, dit-on, les montagnes des Adrar des Ifoghas.

Pour l’instant, cette attaque n’a pas été revendiquée, mais tous les regards se tournent du côté du groupe Etat islamique, dont la branche au Sahel est dirigée par Abou Walid el-Sahraoui.

La zone de Ouallam, proche du nord du Mali et située à une centaine de km seulement de la capitale nigérienne, Niamey, est devenue très instable en raison de nombreuses attaques très meurtrières.

Début novembre 2016, cinq soldats nigériens ont été tués et quatre portés disparus après une « attaque terroriste » contre Banibangou, une autre localité de Ouallam.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.