Don't Miss

Cameroun: un nouvel attentat fait au moins 11 morts

By on June 30, 2016

Au moins 11 personnes ont été tuées dans un attentat-suicide attribué à Boko Haram dans la nuit de mercredi à jeudidans une localité frontalière du Nigeria.

Des sources militaires parlent de 12 morts, dont le kamikaze, et de quatre blessés dans la localité de Djakana, un village frontalier avec le Nigeria.

L’attaque, qui aurait été menée par un garçon, a eu lieu aux bords d’une mosquée, près de la frontière avec le Nigeria.
Selon uune source a plupart des victimes étaient des membres d’un comité de vigilance chargé de traquer les combattants de Boko Haram. Ils étaient rassemblés dans une salle vidéo lorsqu’un kamikaze s’est infiltré et a actionné sa charge explosive.

Boko Haram utilise encore des kamikazes, souvent femmes et enfants, et sévit toujours principalement au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger. Leurs cibles : mosquées, marchés populaires, gares routières et postes de contrôle.

« Il règne une certaine accalmie dans la région, mais nous demandons aux populations d’attendre que nous leur donnions l’accord pour la reprise des activités, surtout au niveau de la ligne de front », a ajouté le gouverneur de l’Extrême-nord, Midjiyawa Bakari.

Ces dernières semaines, aucun attentat-suicide n’avait été enregistré dans cette région de l’extrême-nord du Cameroun, à la frontière avec le Nigeria. La dernière attaque remonte à février dernier, quand un double attentat-suicide perpétré dans le marché de Memé, à 13 kilomètres de Mora, avait fait au moins 19 morts.

Le conflit de l’insurrection de Boko Haram, qui veut imposer la loi islamique dans les 4 pays d’Afrique dure depuis 2009, a déjà tué 20.000 personnes, et occasionné 2,3 millions de réfugiés.

Entre 15 000 et 20 000 personnes ont été tuées au Cameroun, au Niger, au Nigeria et au Tchad dans les attaques perpétrées depuis 2009 par le groupe islamiste nigérian Boko Haram.

Les violences menées par les combattants de ce groupe djihadiste ont fait environ deux millions de déplacés.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.