Don't Miss

Cameroun: la grippe aviaire fait des ravages

By on June 23, 2016

Les autorités sanitaires camerounaises ont placé en observation 475 agents du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales.

475 agents sanitaires sont actuellement en observation au Centre Pasteur du pays (CPC). Ces agents sont entrés dans des zones où ont été identifiés des foyers de grippe aviaire.

Elles risquent d’attraper le virus H5N1, qui est fortement pathogène.

Pour le ministre de la santé publique du Cameroun, cette mesure est la preuve que des dispositions ont été prises pour veiller à la sécurité des exploitations encore saines mais aussi des agents commis au déparasitage des consommateurs pour circonscrire l’épidémie.

Dans un communiqué, le ministère de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales a précisé que le gouvernement a institué des mesures de lutte contre la propagation de la maladie ainsi que du suivi des personnes à risque.

Au Cameroun, malgré l’interdiction de la commercialisation de la volaille, une frange de la population reste sceptique quant à la dangerosité de la grippe aviaire voire même de la présence de cette maladie. Ainsi, dans certaines zones, comme Yaoundé, des gens continuent à vendre de la volaille sur le marché camerounais.

D’ailleurs, La ligue camerounaise des consommateurs exige la publication des analyses de laboratoire confirmant la présence de la grippe aviaire au Cameroun.

Environ de 54.000 volailles ont été abattues. Après le foyer de Yaoundé – où la grippe aviaire a décimé plus de 15.000 volailles sur 33.000, un autre foyer a été découvert à l’ouest du pays, et même dans l’Adamaoua et au sud.

La filière avicole accuse désormais des pertes de l’ordre de 10 milliards de francs CFA (15 260 337 euros).

About Armand Djoualeu

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.