Don't Miss

Tchad: sommet G5 du Sahel

By on November 21, 2015

Le 2ème sommet ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement du G5 du Sahel s’est ouvert vendredi au Palais du 15 Janvier de N’Djamena avec essentiellement comme thème la sécurité et le développement de la sous-région.

Réunis vendredi à N’Djamena, les chefs d’État du G5 du Sahel (Burkina Faso, Niger, Tchad, Mali, Mauritanie) ont annoncé la mise en place prochaine de plusieurs mesures fortes comme la création d’une force conjointe régionale.

Créé en février 2014, le G5 du Sahel, regroupe les cinq pays du Sahel que sont la Mauritanie, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et le Mali. Il se veut une instance de coordination des politiques de développement et de sécurité au sein de cet espace.

Le sommet ordinaire organisé à N’Djamena s’est révélé être riche en décisions. Les chefs d’État du G5 ont d’abord décidé de créer une force militaire conjointe (une de plus en Afrique) dont les contours seront étudiés prochainement par les experts militaires des pays membres.

En outre, la création d’une école régionale de la guerre basée en Mauritanie et qui entrera en fonction dès 2016, il a été décidé le lancement d’une compagnie aérienne régionale « pour améliorer les dessertes entre les pays » membres. Ensuite la construction d’une ligne de chemin de fer reliant la Mauritanie, le Burkina, le Mali, le Niger et le Tchad. Et enfin la suppression des visas entre les pays membres « sous réserve de la prise de dispositions sécuritaires appropriées » (décision s’appliquant plus particulièrement au Tchad, les autres membres bénéficiant déjà à la circulaire de la Cedeao).

Le sommet s’est déroulé au même moment où au Mali avait lieu la prise d’otages à Bamako. Ibrahim Boubacar Keita a dû regagner précipitament la capitale pour s’enquérir de la situation.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.