Don't Miss

Burundi: scrutin présidentiel

By on July 21, 2015

Les bureaux de votes ouvrent ce mardi 21 juillet au matin pour une élection présidentiell sur fond de contestations et de violences.
Pierre Nkurunziza, le président sortant, brigue au grand dam de son peuple et des revendications de la communauté internationale un troisième mandat.
La nuit dernière et ce matin, des explosions et des tirs ont été entendus à Bujumbura.
Selon des témoins, des inconnus ont ouvert le feu sur des policiers, qui ont répliqué dans le quartier de Ngagara, au nord du centre-ville, où au moins deux explosions ont été entendues. Des explosions et des tirs ont également retenti à Nyakabiga, au nord-est du centre-ville ainsi que des coups de feu à Kanyosha, dans le sud de la capitale, selon des habitants. Au moins un policier et un civil ont trouvé la mort dans ces violences, a déclaré un responsable gouvernemental qui en fait porter la responsabilité à l’opposition.

Une grenade a explosé lundi en fin d’après-midi dans une artère commerçante au cœur de Bujumbura, sans faire de victime.
Le scrutin, boycotté par l’opposition, se déroule dans un climat délétère. Le président Pierre Nkurunziza, qui brigue un troisième mandat, apparaît assuré de remporter.

Mardi matin, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé les autorités burundaises à « tout faire pour assurer la sécurité et la tenue pacifique » de l’élection présidentielle.

Les autorités burundaises ont déjoué un coup d’Etat militaire à la mi-mai et finalement réussi à mettre fin, mi-juin, à un mois et demi de manifestations quasi-quotidiennes à Bujumbura, en les réprimant brutalement.
Les autorités ont ensuite été confrontées à une série d’attaques à la grenade. Des combats opposent par ailleurs depuis dix jours l’armée à des rebelles dans le nord du pays.
Plus de 150 000 Burundais ont trouvé refuge dans les pays voisins et quelque 1 000 personnes continuent de fuir chaque jour le Burundi pour se réfugier en Tanzanie, a indiqué lundi l’organisation Médecins sans frontières (MSF).
Le Burundi se remettait progressivement depuis dix ans d’une guerre civile ayant fait 300 000 morts entre 1993 et 2006.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.