Don't Miss

Maroc: brouille entre Paris et Rabat

By on February 27, 2014

Le Maroc a décidé mercredi soir de suspendre les conventions de coopération judiciaire avec la France. « Pour en évaluer l’impact et les actualiser dans le but de remédier aux dysfonctionnements qui les entachent », explique le communiqué du ministère de la Justice. C’est le résultat de la querelle diplomatique née de plaintes visant le patron du contre-espionnage marocain à Paris.
Rabat a aussi annoncé le “rappel du magistrat de liaison marocain en France en attendant des solutions garantissant le respect mutuel total des accords” bilatéraux.

Pour justifier cette décision, le ministre Mustapha Ramid, évoque “l’apparition de nombreux dysfonctionnements et lacunes dans (les) conventions” entre Paris et Rabat.

Les relations entre le Maroc et la France connaissent un sérieux coup de froid depuis une semaine et le dépôt de plaintes à Paris par une ONG pour “torture” et “complicité de torture” contre le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST), Abdellatif Hammouchi.
Le royaume s’est en particulier montré furieux de la venue ce jour-là de sept policiers à la résidence de son ambassadeur pour notifier à M. Hammouchi une convocation émanant d’un juge d’instruction, sans passer par les canaux diplomatiques.

Ces tensions ont été aggravées par la médiatisation de propos sarcastiques sur le royaume prêtés à l’ambassadeur de France à l’ONU.
Le Maroc est une “maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n’est pas particulièrement amoureux mais qu’on doit défendre”, aurait affirmé, en 2011, le diplomate, selon l’acteur espagnol Javier Bardem, producteur d’un documentaire sur le Sahara occidental et bête noire de Rabat.

La France est le premier partenaire économique du Maroc, et le premier investisseur. Les liens humains et culturels sont également très denses entre les deux pays.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.