Don't Miss

Zone CEMAC: libre circulation pas en vigueur

By on January 14, 2014

La libre circulation des personnes et des biens au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) enregistre des premiers couacs. La Guinée Equatoriale a décidé de fermer sa frontière avec le Cameroun et le Gabon depuis le 31 décembre 2013. Les frontières concernées sont: la frontière d’Ebibeyin ville frontalière au Nord-est de Guinée équatoriale ou Kye- Ossi et Campo dans le sud du (Cameroun) ainsi que celle avec le (Gabon)a Oyem nord du (Gabon) et Mongomo centre de (Guinée équatoriale) et celle de Mebo’o a Meyo Kie Gabon et Ebibeyin en Guinée équatoriale.

Le sous-préfet de la ville frontalière de Kyé-Ossi a fait savoir qu’il avait reçu un coup de fil d’une autorité du pays voisin l’informant de la fermeture des frontières équato-guinéennes. Jusqu’alors, aucune explication officielle n’a été donnée par la Guinée Equatoriale. Malabo n’est pas entièrement d’accord avec la libre circulation dans l’espace de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale. «La fermeture des frontières est pour empêcher l’entrée massive des clandestins et bandits au motif de la libre circulation des personnes et biens dans la CEMAC que nous n’appliquons pas» a indiqué un officier de l’armée équato-guinéenne.

Pourtant la ville de Kye-ossi est une véritable plate forme des échanges commerciaux entre les trois pays limitrophes.

Rappellons que la libre circulation des personnes et des biens avait été voulue par les six pays de la CEMAC. Le Gabon et la Guinée Equatoriale étaient un peu réticents quant à son effectivité le 1er janvier. Le Gabon et la Guinée Equatoriale constituent pour les autres pays un Eldorado où il est plus aisé de gagner sa vie puisque les opportunité de travail y sont florissantes.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.