Don't Miss

Burundi: Agathon Rwasa destitué de la tête des FNL

By on January 15, 2013

Selon un communiqué des FNL (Forces nationales de libération) signé par le chef d’état-major et le nouveau président de ce parti, Agathon Rwasa, leader historique des ex-rebelles burundais a été destitué lundi 14 janvier par le bureau politique et l’état-major de son mouvement. Un document qui confirme des informations qui circulaient depuis deux à trois semaines, malgré la dénégation de ses proches.

La stratégie du leader historique des FNL, depuis son retour à la clandestinité en 2010, a fini par dérouter, même ses proches. Signalé successivement en Tanzanie, dans l’est de la RDC, puis en Zambie, Agathon Rwasa ne communiquait plus avec l’extérieur qu’à coups de longs textes ou de cassettes audio.

Même le pouvoir de Bujumbura, qui avait lancé plusieurs équipes à ses trousses, n’a jamais pu le localiser avec exactitude. La conséquence selon le groupe qui a annoncé lundi sa destitution, des combattants laissés à eux-mêmes, totalement désorganisés et sans le moral, pour chasser et tuer dans les pires conditions.

C’est un parfait inconnu, un diplomate du nom d’ Isidore Nivisi qui serait désormais à la tête de la principale force d’opposition au Burundi, avec la bénédiction du chef d’état-major des FNL, le général Aloys Nzabampema, qui a annoncé dès septembre 2012, la reprise des hostilités.

Un proche d’Agathon Rwasa a démenti hier sur une radio locale, ce qu’il qualifie « d’affabulations ». Mais tout semble indiquer aujourd’hui que cette affaire est des plus sérieuses.

RFI.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.