Don't Miss

Algérie: 25 otages se sont échappés

By on January 18, 2013

Des hélicptères de l’armée algérienne ont attaqué le site gazier plusieurs dizaines de salariés avaient été pris en otage mercredi par des islamistes de source sécuritaire algérienne. Ce groupe, lié à al-Qaïda qui se présente comme le “Bataillon du Sang”, exige l’arrêt de l’intervention militaire française au Mali.
D’après les media algériens, un quinzaine d’otages étrangers et 30 Algériens ont pu s’échapper des installations.
On ne dispose d’aucune information détaillée sur ce dernier développement.

Parmi les ressortissants étrangers figurent des Britanniques, des Français, des Américains, des Norvégiens et des Japonais.

Le président français François Hollande a déclaré qu’il faisait entièrement confiance aux autorités algériennes pour résoudre la crise et qu’il aurait un entretien téléphonique avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika, dans la journée.

Le site gazier se trouve dans la région d’In Aménas dans le sud-est du pays non loin de la frontière libyenne.

Mercredi à l’aube les assaillants à bord de trois véhicules tout terrain ont d’abord attaqué un minibus, transportant des salariés.

Puis ils ont continué leur chemin vers les installations où ils sont retranchés avec une quarantaine d’otages, des Algériens et des ressortissants étrangers.

Le site gazier de Tigantourine, à 100km de la frontière libyenne, est exploité conjointement par British Petroleum, Statoil (Norvège) et la société nationale Sonatrach.

Une société d’engineering japonaise travaille sur le projet.

Les preneurs d’otage affirment être venus du nord du Mali.

Ils appartiendraient à la brigade Khaled Aboul Abbas, Mokhtar Belmokhtar.

Belmokhtar, surnommé “Le Borgne”, est considéré comme l’un des chefs historiques d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qu’il a installé dans le nord du Mali.

Ce combattant, joint par téléphone, a rappelé que Belmokhatar avait “menacé de riposter à toute intervention militaire au Mali”.

Cette attaque risque d’entraîner le départ de travailleurs étrangers dans le secteur pétrolier et gazier dans le sud du pays comme ce fut le cas dans les années 90.

Huit ressortissants français sont actuellement retenus en otage dans le Sahel.

BBC.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.