Don't Miss

Côte d’Ivoire: l’ONU revoit à la hausse le bilan des violences postélectorales

By on December 23, 2010

Quelque 173 personnes ont été tuées et 471 arrêtées entre les 16 et 21 décembre en Côte d’Ivoire, a indiqué jeudi la Haute commissaire adjointe aux droits de l’Homme de l’ONU, Kyung-Wha Kang, citant des informations reçues par des responsables des droits de l’homme sur place.
« Entre le 16 et le 21 décembre, les responsables des droits de l’homme ont reçu des informations sur 173 meurtres, 90 cas de tortures et mauvais traitements, 471 arrestations, 24 cas de disparitions forcées ou involontaires», a déclaré Kyung-Wha Kang. La Haute commissaire adjointe, qui s’exprimait devant les 47 membres du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU réuni à Genève en session spéciale sur la Côte d’Ivoire, s’est dite « alarmée par les violences occasionnées » par le tensions dans ce pays depuis le second tour de la présidentielle le 28 novembre.
La responsable de l’ONU a dénoncé, par ailleurs, un « usage excessif de la force par les partisans de Laurent Gbagbo ». Elle a lancé ensuite cet appel : «il ne doit pas y avoir de détentions, d’enlèvements ou de disparitions forcées, de transferts de populations forcés ou autres moyens coercitifs ».

Le bilan annoncé par l’ONU se rapproche de celui avancé par le camp Ouattara qui évalue le nombre de victimes à 200 morts et 1000 blessés. De son côté, le gouvernement de Laurent Gbagbo n’a reconnu, jusqu’à aujourd’hui, que la mort de 25 personnes, parmi lesquelles, selon le ministre de l’Intérieur, 14 membres des Forces de défense et de sécurité (FDS) tués par des manifestants armés, les Forces nouvelles ou les casques bleus. Interrogé sur RFI Guillaume Soro, Premier ministre d’Alassane Ouattara et chef des ex-rebelles, a appelé la Cour pénale internationale à venir enquêter sur ces violences.

RFI.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.