Don't Miss

Un quatrième officier supérieur arrêté au Niger

By on October 17, 2010

Quatre officiers supérieurs sont désormais sous les verrous au Niger, quatre membres de la junte interpellés entre vendredi et samedi. Le pouvoir militaire garde le silence, mais selon de bonnes sources, ces arrestations seraient liées à une «tentative de déstabilisation», qui aurait été menée par ces hauts gradés et qui aurait été déjouée.

Les choses semblent s’accélérer : ce sont désormais quatre officiers supérieurs qui sont sous les verrous mais d’autres militaires seraient toujours recherchés. Le dernier arrêté est le colonel Sanda Aboubacar, un ancien commandant du centre d’instruction de Tondibia.

Plus tôt dans la journée ce samedi 16 octobre, le colonel Amadou Diallo déjà limogé la veille de son poste de ministre de l’Equipement, a été également interpellé. Le colonel Abdoulaye Badié, ancien numéro deux de la junte, puis le lieutenant-colonel Abdou Sidikou étaient déjà alors sous les verrous.

Ces quatre officiers que l’on dit très proches, étaient surveillés depuis plusieurs semaines et étaient l’objet d’enquêtes selon des sources sécuritaires qui assurent qu’ils sont accusés de tentative de déstabilisation.

Mais pour l’heure, ni la présidence ni le gouvernement ne communiquent sur ces arrestations. De fortes dissensions au sein de la junte sont apparues au grand jour, début octobre, avec le limogeage du colonel Diallo de son poste de commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire. Le lieutenant-colonel Sidikou avait été également démis de ses fonctions de haut commandant de la Garde nationale.

Le général Salou Djibo aurait-il alors voulu prévenir une opération de déstabilisation ou a-t-il réellement été visé par un complot ? Actuellement, ces interrogations restent sans réponse.

RFI

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.