Don't Miss

Gabon: ouverture d’un bureau de l’ONU

By on October 26, 2010

Les Nations unies vont ouvrir en janvier prochain à Libreville un bureau régional pour l’Afrique centrale dans le but d’aider la sous-région à prévenir les confits, a annoncé lundi une représentante de l’ONU dans la capitale gabonaise.

Une délégation de l’ONU est actuellement au Gabon “pour que le bureau puisse démarrer en janvier 2011”, a affirmé Angèle Makombo-Eboum, conseillère politique de l’ONU et chef de la mission.

“L’objectif de ce bureau, c’est aider notre sous-région d’Afrique centrale à traiter des problèmes de paix et de sécurité. Ce bureau aura un rôle de prévention des conflits. Il devra travailler en partenariat, coopérer et renforcer les organismes régionaux comme la CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale)”, a poursuivi Mme Makombo-Eboum.

“Le bureau aura à développer une approche intégrée pour la sous-région en matière de paix et de sécurité. Les problèmes de paix et de sécurité sont transfrontaliers, ne s’arrêtent pas à une région précise et sont connectés entre eux”, a-t-elle précisé, soulignant que d’autres pays de la zone étaient candidats pour accueillir le bureau.

“Le Gabon est très honoré par ce choix. C’est le témoignage de la politique prônée par nos dirigeants au plus haut niveau et notamment le chef de l’Etat (Ali Bongo Ondimba) (. . . ). Le choix du Gabon n’est que la réponse et la résonance de la stabilité qui prévaut chez nous. C’est aussi un encouragement dans le cadre de la préservation de la paix et des questions de sécurité”, s’est félicité Jules Marius Ogouebandja, ministre délégué aux Affaires étrangères.

La CEEAC comprend 10 pays: Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République Démocratique du Congo, Sao Tomé/Principe et Tchad.

Une autre instance régionale, la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), comprend six pays: Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad, ainsi que Sao Tomé et Principe (observateur).

Afp.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.