Don't Miss

Guinée-Bissau: des ministres privés de sortie à l’étranger

By on July 29, 2010

« Aucun membre du gouvernement n’est pour le moment autorisé à sortir du pays », a déclaré le 28 juillet le Premier ministre bissau-guinéen Carlos Gomes junior. Une mesure annoncée afin de diminuer les dépenses de l’État. Il est également interdit d’acheter des voitures de fonction à plus de 30 000 euros. En annonçant ces premières réductions budgétaires, le gouvernement avait demandé que « certaines missions à l’extérieur du pays soient confiées aux ambassadeurs ».

La crise financière et la volonté de moraliser l’exercice du gouvernement, ce sont les deux raisons avancées par le Premier ministre bissau-guinéen pour justifier les réductions de dépenses. Si les pays du monde entier se serrent la ceinture, la Guinée-Bissau doit faire de même, d’autant qu’au début du mois de juillet, les principaux bailleurs de fonds du pays lui ont accordé une réduction de sa dette publique.

L’accord a été signé entre le Brésil, le Club de Paris, et la Guinée-Bissau. Il prévoit de différer après le 31 décembre 2012, le remboursement de certaines échéances. Entre janvier 2010 et décembre 2012, le service de dette, c’est-à-dire la somme que doit payer chaque année la Guinée-Bissau pour rembourser les créanciers sera ainsi réduit de 98%.

Au premier janvier 2010, cette dette s’élevait à plus de 240 millions de dollars. Il y a une dizaine de jours, le PRS, le principal parti de l’opposition a dénoncé l’importance des frais de représentation du président et des ministres, des frais de représentation jugés « indécents », dans l’un des pays les plus pauvres du monde.

RFI.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.