Don't Miss

Un an après la cohabitation, le Zimbabwe reste fragile

By on February 10, 2010

Un an après la formation du gouvernement d’union au Zimbabwe, le pays se relève doucement. Mais les dissensions entre les deux hommes au pouvoir menacent cette fragile stabilité.

A bientôt 86 ans, le président Robert Mugabe refuse de lâcher du lest. Il a nommé seul de hauts responsables et ne peut s’empêcher de remettre en question chaque décision de son Premier ministre Morgan Tsvangirai. Voilà plus d’un an que les deux partis se partagent le pouvoir. Mais leurs accrochages se multiplient et menacent la fragile stabilité du pays.

En 2009, sous la médiation de l’Afrique du Sud, les deux hommes ont accepté un mariage forcé. Le président Robert Mugabe contrôle l’appareil sécuritaire et le Premier ministre Morgan Tsvangirai tient les cordons de la bourse. Aujourd’hui la situation économique se stabilise. Les magasins qui étaient vides il y a un an, se sont remplis. La croissance redémarre, les écoles et les hôpitaux ont repris leur activité.

Même s’il va mieux, le Zimbabwe reste fragile. Une nouvelle Constitution aurait du voir le jour, mais son élaboration a été suspendue. Les désaccords persistent entre les partis des deux dirigeants. Pourtant, la Constitution était un préalable indispensable à la tenue de nouvelles élections.

RFI.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.