Don't Miss

Rentrée politique tumultueuse pour le président Zuma

By on February 16, 2010

Le président sud-africain Jacob Zuma a été attaqué de toutes parts lors de l’ouverture du Parlement ce lundi 15 février 2010. Il n’a pas réussi à convaincre ses adversaires politiques après son discours sur l’état de la Nation de jeudi dernier.
Pour Jacob Zuma, la rentrée politique a été des plus tumultueuses ce lundi 15 février 2010. Lors de l’ouverture du Parlement, le président sud-africain a en effet essuyé des attaques rangées de la part des députés sur son discours sur l’état de la Nation donné la semaine dernière. Un discours censé tracer les grandes directions pour l’année à venir mais qui a été décrit comme étant sans « contenu ni vision » par ses adversaires politiques.

Les députés de l’opposition lui ont notamment reproché son manque de stratégie pour lutter contre le chômage et pour améliorer les services de santé et d’éducation.
Le leader du parti Cope, Mfume Dandala, a regretté que le discours ne contienne pas de plan d’action concret contre la criminalité.

Un avis partagé par le syndicat Solidarité, qui a annoncé qu’il avait récolté 16 000 lettres de citoyens inquiets du taux de criminalité toujours record dans le pays. Des lettres qui seront déposées mardi 16 février au Parlement quand Jacob Zuma répondra aux questions des parlementaires.

Le porte-parole du Cope, Philip Dexter, a confirmé que son parti allait lancer une motion de défiance cette semaine contre le président. D’autres partis d’opposition ont déjà annoncé qu’ils soutiendraient cette action.

S’il est presque impossible qu’elle récolte les 2/3 des voix nécessaires pour faire tomber Zuma, une telle motion risque cependant de déstabiliser encore un peu plus, un président politiquement déjà très fragile.

RFI.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.