Don't Miss

Le Togo réagit aux sanctions de la CAF

By on February 1, 2010

Le Togo est déterminé à contester la décision de la Confédération africaine de football (CAF) de priver son équipe de participation aux deux prochaines CAN. La CAF parle d’une sanction réglementaire après interférence gouvernementale. La décision de la CAF est scandaleuse et n’a aucune dimension humaine, a déclaré, dimanche 31 janvier, Pascal Bodjona, ministre de l’Administration et porte-parole du gouvernement. Lomé avait rappelé l’équipe togolaise après le mitraillage de la délégation qui avait fait deux morts le 8 janvier dernier dans l’enclave de Cabinda.

Il a fallu plus de trois heures de concertation entre quelques membres du gouvernement avec à leur tête Gilbert Houngbo, le Premier ministre, des juristes du ministère de la Justice, avocats et autres personnalités du monde sportif pour avoir cette déclaration officielle lue par Pascal Bodjona, le porte-parole du gouvernement.

« Il s’agit d’une décision surprenante qui peut être l’expression d’un mépris total face à ce que le peuple togolais a vécu comme un drame. Dans tous les cas en la forme, cette décision n’a pas encore été officiellement notifiée, du moins selon nos informations au siège de la fédération à Lomé. Sur le fond, les discussions continueront avec le monde sportif et tous ceux qui connaissent bien la matière sportive pour que le Togo puisse user de toutes les voix légales en la matière pour que cette décision fasse l’objet d’un appel auprès du tribunal arbitral sportif ».

En clair, le gouvernement attend toujours la notification de la décision de la CAF qui se trouve entre les mains de Séyi Mèmène, le président intérimaire de la Fédération togolaise de football (FTF).

« Y a-t-il un problème particulier entre l’Etat togolais et le président de la CAF », se demande-t-on à Lomé ? « Non », répond le porte-parole du gouvernement, avant d’ajouter : « Monsieur Issa Hayatou (président de la CAF) ne doit pas oublier tout le soutien accordé par le Togo pour être élu à la tête de l’institution ».

Alors, s’interroge-t-on, toujours sous le coup de la colère, l’homme n’a-t-il aucune valeur aux yeux de la CAF ?

RFI.

About AfricaTimes

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.