Don't Miss

Guinée : le président Konaté appelle au respect du calendrier électoral

By on February 4, 2010

Le président de transition en Guinée, le général Sékouba Konaté, a officiellement demandé mercredi au Premier ministre d'”oeuvrer à l’organisation rapide d’élections libres, crédibles et transparentes, conformément au chronogramme (calendrier) fixé”.

Dans une lettre de mission adressée au Premier ministre Jean-Marie Doré, et dont une copie a été transmise à l’AFP, le président Konaté rappelle ainsi l’engagement, contenu dans l’accord de sortie de crise signé à Ouagadougou le 15 janvier, de tenir une élection présidentielle “dans six mois”.

La lettre de mission précède la formation annoncée comme imminente du gouvernement, qui devrait être composé d’une trentaine de membres. Il ne comporterait pas de postes de vice-Premier ministre, contrairement à ce qui avait pourtant été annoncé en janvier.

Le général Konaté demande de “mobiliser les ressources nécessaires pour la conduite de la transition et pour la restructuration des forces de défense et de sécurité”, “assurer le déroulement correct et transparent du processus électoral” et “promouvoir le dialogue”.

Il recommande aussi au Premier ministre, avant l’entrée en fonction du nouveau gouvernement, d’organiser dans le pays une “journée de recueillement, de prière et de pardon en la mémoire” des opposants tués le 28 septembre à Conakry. Ce massacre avait fait au moins 156 morts et disparus selon l’ONU.

“Une telle démarche aidera à renforcer le climat d’apaisement et à créer les conditions d’une réconciliation véritable, indispensable au succès du nouveau processus de transition en cours”, conclut le président Konaté, assurant M. Doré de sa “franche collaboration”.

Avant sa nomination au poste de Premier ministre, l’opposant Jean-Marie Doré était le porte-parole des Forces vives, une vaste coalition composée de partis d’opposition, de syndicats et d’organisations de la société civile.

Le président Konaté est le nouvel homme fort du pays depuis la tentative d’assassinat le 3 décembre du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara. Gravement blessé à la tête, hospitalisé plus d’un mois au Maroc, ce dernier est actuellement en convalescence au Burkina Faso.

Afp.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.