Don't Miss

Cameroun: des militants du SDF interdits de marche

By on February 26, 2010

Ils voulaient rendre hommage aux victimes des émeutes de février 2008 sur divers sites de la ville. La circulation a été perturbée pendant quelques minutes hier jeudi 25 février au lieu dit « feu rouge Bessengue », à Douala. Et pour cause un fort déploiement de policiers et de gendarmes venus empêcher une manifestation du Social démocratique Front (Sdf)

pour le Littoral. En effet, Jean Michel Nintcheu, président régional pour le Sdf-Littoral, et une douzaine de ses camarades du parti, ont accompli une phase de la semaine des martyrs sous haute surveillance policière. Ce jeudi 25 février, il était question pour le Sdf de déposer des gerbes des fleurs à la mémoire des personnes décédées lors des émeutes de février 2008.

Peu avant l’arrivée de Jean Michel Nintcheu et de sa délégation, un car Hiace avec sept policiers à bord a sillonné le Rond point Deido et le Feu Rouge Bessengué. Sans doute pour s’assurer de l’effectivité de la manifestation. Il était 13 heures. Autour de 14 heures, c’est un dispositif important de policiers du commissariat central n°1, du commissariat du 9ème arrondissement et des gendarmes qui a bouclé le périmètre de la manifestation. Le député Jean Michel Nintcheu qui a retardé le mouvement prévu à 12 heures, est arrivé trente minutes après. Accompagné de douze militants du Social Democratic Front, il a réussi à déposer une gerbe de fleurs sur le pont du Wouri. Des fleurs de couleur rose, qui ont été peu après déplacées par la police. Un geste qui a été repris au feu rouge Bessengue, où une autre gerbe de fleurs a été déposée. Sur ces fleurs, on pouvait lire le message « A nos martyrs ».

La visite à l’artiste Lapiro de Mbanga, incarcéré dans le cadre des émeutes de février 2008, a plutôt avorté. Jean Michel Nintcheu a été stoppé net par les gardiens de la prison de New-Bell. Ici, le même dispositif sécuritaire était en place. Mardi dernier, le sous-préfet de Douala 3ème avait interdit la tenue de cette manifestation prévue au rond point Dakar. Les dirigeants du Sdf ont cru bon de déporter la manifestation au pont du Wouri, au feu rouge Bessengue et à la prison de New-Bell. Mais la police qui était là, a empêché qu’elle ait lieu.

In Le Jour.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.