Don't Miss

Cameroun: Des étudiants en médecine en grève de la faim

By on February 23, 2010

Ils réclament l’application de La 11ème conclusion qui, d’après eux, leur donne accès en Master I. Une chaleur torride règne en cette matinée du 22 février 2010 sur le campus de l’université de Yaoundé I à Ngoa-Ekelle. Sur l’asphalte, juste en face du rectorat, quatre étudiants offrent un spectacle désolant.

Affalés sur des cartons disposés à même le sol, deux d’entre eux, vêtus chacun d’une paire de chaussettes bleues et noires,d’une chemise et d’un pantalon, scrutent désespéramment le ciel bleu. Un autre, recouvert d’un drap fleuri, pique un somme alors qu’un quatrième vide le contenu d’une bouteille d’eau minérale. Devant eux, traînent 10 pancartes: « C’est quoi ce complot contre la jeunesse ?», « N’insultez pas l’intelligence, n’insultez pas la jeunesse… », « Tous les étudiants de la Fmsb sont égaux » « Pas de deux poids deux mesures », peut-on y lire. Depuis jeudi 18 février 2010, ils mènent une grève de la faim illimité pour, disent-ils, dénoncer une injustice à l’endroit de certains étudiants

Yannick Poudjom, le vice-président chargé des Affaires académiques de l’Association des étudiants de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales (Fmsb) de l’UYI, par ailleurs, porte parole des grévistes, explique : « Nous réclamons l’application de la 11ème conclusion de la concertation Minesup (ministère de l’enseignement supérieur) /Rectorat de l’université de Yaoundé I, du cycle des études biomédicales et médio-sanitaires du 27 mars 2009 ». En d’autres termes, « nous savons que la moyenne de 12/20 au moins doit être appliqué comme critère de sélection et de passage d’un cycle à un autre, tel que déterminé par le Conseil d’université », poursuit l’étudiant qui dit avoir obtenu 14/éà, mais manifeste par solidarité pour ses camarades. Des passants s’attardent devant lui et lancent : « Gars, laissez tout entre les mains de Dieu. C’est lui seul qui peut résoudre ce problème ». Pour d’autres par contre, « Quand on a pas le niveau, il faut cesser de déranger les gens ».

Pourtant, à en croire ces étudiants, il ne s’agit pas d’une question de niveau : « Nous étions 17 licenciés. 8 ont obtenu 14/20. L’accès en Master I a été refusé aux 9 autres licenciés en sciences médicales et médico-sanitaire pour le compte de l’année académique 2009/2010 », proteste Yannick Poudjom, se basant sur l’article 43 du décret N 93/036 du 29 janvier 1993 qui stipule que « Les modalités de sélection des étudiants dans divers cycles de formation adoptent la moyenne de 12/20 ». Or, de source interne à la Fmsb, « Un décret du 26 juillet 2004 en son article 7 stipule que le passage de licence en maîtrise est de 70%, soit 14/20 de moyenne ».

Le 4 janvier 2010, les dits étudiants ont saisi le recteur de l’UYI, Bouba Oumarou. Lequel les a convoqués le 14 janvier dernier en présence du Doyen de la Fmsb, le Pr. Bonaventure Tetanyi Ekoe. Cependant, « Il nous a traduit au Conseil de discipline en promettant qu’il allait avoir notre tête », affirme Yannick Poudjom. Rendu à la Fmsb, hier, 22 février 2010, Le Jour n’a pas pu rencontrer le Doyen de cette faculté. Entre temps, les réunions se sont succédé à l’UYI et au ministère de l’Enseignement supérieur. Lesquelles réunions, d’après les étudiants, n’ont pas porté de fruit alors que le 1er semestre tire à sa fin.

In Le Jour.

About AfricaTimes

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.