Don't Miss

Côte d’Ivoire: Scandale à la remise du Prix Houphouët-Boigny.

By on July 8, 2009

Le représentant du Chef de l’Etat n’a pu assister à la cérémonie de remise du prix au Président brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva,
pour son action en faveur de la recherche de la paix, du dialogue, de la démocratie, de la justice sociale et de l’égalité des droits, ainsi que pour sa haute contribution à l’éradication de la pauvreté et à la protection des droits des minorités».

Dans son mot de bienvenue, Alioune Traoré, secrétaire exécutif du Prix, a souligné la place de choix que le Président Lula a toujours accordée au continent et au Groupe des ambassadeurs africains. De même, il l’a félicité, pour l’obtention de ce prix qui, selon lui, est la reconnaissance par la communauté internationale de tous ses efforts en faveur de la paix, de la justice sociale, de la démocratie, de l´Etat de droit et de la lutte contre la pauvreté.

Dans sa réponse, le Président Lula a réaffirmé son profond engagement aux côtés de l’Afrique pour la défense de ses intérêts et pour le renforcement des relations entre le Brésil et ce continent. Il a précisé que son engagement ira au-delà de son exercice du pouvoir d´Etat, au terme de son mandat en décembre 2010. Le Président Lula qui, en 6 ans de présidence, a visité plus de 20 pays africains et fait signer plus de 200 accords de coopération, notamment dans les domaines de l’agro-industrie et des biocarburants, compte en visiter une dizaine d´autres d´ici à la fin de son mandat. Il a ajouté à cet égard que, quel que soit le Président qui sera au pouvoir, le Brésil ne pourra plus regarder autrement l´Afrique, ce continent qui lui a tant donné.

S’agissant de son refus catégorique d’inviter le représentant du Chef de l’Etat ivoirien, Alioune Traoré n’a pas souhaité s’expliquer. En revanche, Mme Yao Yao, représentante de l’Unesco section Côte d’Ivoire, était très en colère. “Je n’admets pas qu’un fonctionnaire international interdise au représentant du Président de la République de Côte d’Ivoire l’accès de la salle! Le Prix Félix Houphouet-Boigny célèbre la paix et non la guerre entre les enfants d’Afrique! C’est de la manipulation et je me plaindrai en haut lieu. M. Alioune Traoré estime avoir été choqué par les propos du directeur de cabinet de M. Gbagbo tendant à disqualifier sa gestion. Ce n’est pas une raison suffisante pour l’empêcher de participer à la fête. C’est inacceptable!”

Entre autres, les personnalités présentes à cette remise du Prix, les Présidents sénégalais, Abdoulaye Wade, cap-verdien, Pedro Pires, le Premier ministre portugais, José Socrates, le Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, Abdou Diouf, les anciens Président et Premier ministre ivoiriens, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, et l’ancien Président portugais et vice-président du jury, Mario Soares étaient présents.

Il convient de rappeler que le Prix Félix Houphouet-Boigny – créé en 1989 et décerné tous les ans par l’Unesco – se propose d’honorer des personnes, institutions ou organisations qui ont contribué de manière significative à la promotion, à la recherche, à la sauvegarde ou au maintien de la paix, dans le respect de la Charte des Nations Unies et de l’Acte constitutif de l’Unesco.

il a déjà été décerné à Nelson Mandela et Frederik W. De Klerk; Yitzhak Rabin, Shimon Pérès et Yasser Arafat; le Roi Juan Carlos d’Espagne et l’ancien Président américain, Jimmy Carter; le Président sénégalais Abdoulaye Wade et l’ancien Président finlandais Martti Ahtisaari. Plusieurs d’entre eux ont, par la suite, obtenu le Prix Nobel de la paix.

Momo Louis

Correspondant permanent en France

Inadmissible!

Le représentant du Président de la République de Côte d’Ivoire a été humilié à la cérémonie de remise du prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix à l’Unesco, à Paris. Le Secrétaire général de cette institution, M. Alioune Traoré, a donc osé. Il a osé chasser le représentant de Laurent Gbagbo. Le Secrétaire exécutif du prix, qui porte l’illustre nom du premier Président ivoirien, a-t-il pris toute la mesure de son acte? Ou s’arroge-t-il le droit de juger du profil des représentants des Chefs d’Etat qui sont invités à la cérémonie de remise du prix dont il n’est, en fait, que le Secrétaire exécutif ? Se rend-il seulement compte que c’est Laurent Gbagbo lui-même qu’il a chassé? A-t-il seulement conscience qu’il a insulté l’Etat et la République de Côte d’Ivoire? Sait-il seulement que c’est aussi la mémoire du Président Houphouët-Boigny, dont il gère l’héritage, qu’il vient ainsi de souiller?

Nous pouvons parier que la plupart des personnalités présentes à cette cérémonie, notamment des Chefs d’Etat, ne savaient pas que le représentant de l’un des leurs – donc l’un des leurs- a été jugé indigne de prendre part à cette importante cérémonie.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.