Don't Miss

Cameroun: Paul Le Guen entraîneur des Lions

By on July 16, 2009

Alors qu’il semblait de plus en plus probable qu’il se dirigerait vers une année sabbatique, Paul Le Guen a finalement donné une nouvelle impulsion à sa carrière en devenant pour la première fois sélectionneur national.

Non reconduit au Paris-SG au terme de la saison 2008/2009, Paul Le Guen va rebondir à la tête de la sélection camerounaise affirme l’Equipe sur son site internet hier. Le technicien français se serait mis d’accord avec les dirigeants du football camerounais pour prendre en charge les Lions indomptables en compagnie de son adjoint de toujours, Yves Colleu.
Leur contrat porte sur une période de cinq mois, jusqu’à la dernière journée des éliminatoires. Il pourrait être prolongé jusqu’à la Coupe du monde, en fonction des résultats. Il remplace à ce poste Otto Pfister qui était démissionnaire. L’intérim de Thomas Nkono n’aura durée donc que le temps de deux matches, l’un officiel face au Maroc (0-0) et l’autre en amical face à la Côte d’ivoire (1-2). C’est la première fois que Paul Le Guen entraînera une sélection nationale. Selon certaines indiscrétions, pendant les cinq premiers mois de la clause de contrat, Paul Le Guen devrait toucher 200 millions Fcfa (soit 40 millions F cfa par mois).

Il devrait débuter par un match amical face à l’Autriche le 12 août à Vienne et entrer en campagne pour les qualifications combinées Can/Coupe du monde 2010 les 5 et 9 septembre, à l’occasion d’une double confrontation face au Gabon, l’équipe entraînée par Alain Giresse. Après la phase aller de ces éliminations les Panthères du Gabon son leader de cette poule avec six points. Alors que le Cameroun qui n’enregistre qu’un point est dernier. La tâche s’annonce donc immense pour l’ancien entraîneur de Lyon et du Psg.
Né en 1964, Paul Le Guen a connu une riche carrière de footballeur et d’entraîneur. A l’âge de 18 ans, il a rejoint la 3ème division et le club de l’AS Brest. C’est ainsi que le jeune et puissant Le Guen (1.86m et 79kg) se fait remarquer par le club majeur du Finistère, le Stade Brestois pour lequel il signe en 1983, tout en poursuivant ses études en sciences économiques en parallèle. Il débute donc en 1ère division le 24 aout 1984 lors d’un match contre Nantes (victoire 4-2). Il jouera ainsi 33 matchs avec le Stade Brestois et inscrira 3 buts lors de sa première saison.

Après une mauvaise saison en 1987/1988, Brest est relégué en D2. Fidèle à ses couleurs, Le Guen reste en 2ème division avec Brest, contribue à la remontée du club en 1ère division, et décide ensuite de quitter le club après 5 saisons pleines. Il reste en Bretagne, et rejoint le club de Nantes en 1989, où il y restera deux ans. Transféré au Paris St Germain de Michel Denisot, il y passera sept années de bonheur : remportant au passage la Coupe de France en 1995, la défunte Coupe des Coupes en 1996 et un doublé en Coupe de France et Coupe de la Ligue en 1998. L’ancien capitaine parisien a raccroché ses crampons après avoir porté le maillot parisien à 345 reprises pour 24 buts inscrits. Le Guen ne prend pas d’année sabbatique, et devient immédiatement entraîneur du Stade Rennais. Et dès sa première saison les résultats sont au rendez vous avec une 5ème place en fin d’exercice. Mais au vu des défis qui l’attendent au Cameroun, le pari a relever sera certainement plus grand.

Source: Mutations et L’Equipe.fr

About AfricaTimes

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.